mercredi 11 mai 2016

Chaque chose en son temps

Il faut que je t’avoue un truc : en parallèle de ce blog, j’ai eu une idée. Une idée super, (forcément, c’est la mienne !) qui aiderait beaucoup de personnes, je pense. Pour être plus précise, toutes les femmes bien en formes, qui ont une vision peu glorieuse d’elles-mêmes. A tel point que certaines n’envisagent même pas de faire bronzette en maillot sur la plage… D’autres ne font plus les magasins, d’autres encore n’osent pas aller chercher leur enfant à l’école pour ne pas lui faire honte (!!).

Moi-même, je suis bien loin de rentrer dans un 38, j’en ai d’ailleurs parlé ici et . J’ai connu certaines de ces situations (cela ne fait qu’un an que j’ose mettre …un short ! Dans des endroits où y’a du monde en plus, truc de dingue !). Ces situations sont douloureuses. On ferait n’importe quoi pour être transparente, ne pas subir les remarques, les regards des autres. Aujourd’hui, j’ai réussi à dépasser cela (en bonne partie du moins !) et je rêverais d’aider celles qui le souhaitent à franchir le cap. Pour cela, avant de me lancer à corps perdu dans ce projet, j’avais créé un petit sondage, afin de cibler au mieux les besoins de ces femmes.

Faisant partie d’un groupe Facebook où justement, les femmes rondes sont les uniques membres, j’ai mis ma timidité de côté (clap clap clap!), et j’ai contacté l’admin pour obtenir l’autorisation de diffuser mon questionnaire. Même qu’elle a accepté et que j’en ai fait une danse de la joie !

C’est ainsi que le weekend dernier, j’ai posté sur ce groupe le lien vers mon sondage. L’accueil ne fut pas chaleureux, comme je m’y attendais. Pas que je me voie comme la sauveuse de l’humanité, mais bon, un peu de retours positifs n’auraient pas été de refus. Au final, le sujet s’est littéralement fait troller par une membre, invectivant les autres, descendant en flèche mon projet. Sur 1000 membres de ce groupe, 12 réponses à mon questionnaire, contre plus de 100 commentaires alimentant le débat. Imagine mon dépit.

Passée la déception de ce flop, ce qu’il me reste, c’est de la compassion. Car finalement, la personne qui a pourri mon post doit être bien malheureuse. Ne doit pas avoir foi en l’humanité pour dire de telles méchancetés, être si agressive.

Et puis j’aurais appris aussi qu’il faut être la plus précise possible dans les questions posées, ne pas s’attendre à ce que tout le monde soit bienveillant, même lorsque la cause est louable. Je vais même oser dire que je suis fière de moi : je crois toujours en ce projet, je pense juste qu’il lui faut plus de maturation. Je suis fière également de ne pas avoir détesté celle qui a fait capoter mon sondage, mais au contraire, de compatir à son malheur. Ça, c’est le fruit de beaucoup de lectures, d’exercices.

Car mon tempérament naturel aurait très certainement surenchéri. Ou alors je me serais laissée abattre en mettant mon projet à la poubelle. Hé bien non, je suis convaincue qu’il verra le jour !

(Na !).

Rien que pour cela, je suis pleine de gratitude. Et toi, ça t’arrive ce genre de situation ? Tu pourris la personne ou tu compatis ?

2 commentaires:

  1. Clairement je la pourrie !!
    Bon, tout d'abord bien le bonsoir :) On ne se connaît pas mais ce soir j'erre un peu sur la blogosphère & je suis tombée sur ton blog.
    Je ne sais pas quel était réellement le contenu de ton projet, du coup mon avis ne peut pas être réellement objectif. Je suis donc désolée pour toi... Mais je vois que tu ne baisses pas les bras alors je te souhaite de pouvoir mener ce projet à bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue à toi ici ^^ Merci pour ton encouragement !

      Supprimer

Un petit mot ?