jeudi 28 avril 2016

My Life List

On en voit un peu partout sur le net, mais c'est en (re)lisant l'article de Mylène et me décidant enfin à relever le défi, que je te partage ici ma "liste de choses à faire dans ma vie". Ce n'est pas un scoop si tu me lis régulièrement, mais mes 30 ans approchent de plus en plus (moins de 6 mois - argh), et donc cette liste me tient d'autant plus à cœur. C'est un peu idiot, mais ce cap à franchir, cette dizaine d'années à encaisser, ça me fait flipper. Comme si j'avais peur de ce qu'il se cache derrière le rideau de la trentaine. (Si un psy passe par là...) Anyway, je n'avais encore pas publié cette liste, bien qu'elle existe depuis déjà pas mal de temps, car je la trouve super intime en fait (et qu'on dirait pas comme ça, mais je suis timide !). Mais c'est décidé, je me dévoile, voici tout ce que j'aimerais faire, un jour : 








- Caresser un tigre
- Faire du parapente
- Avoir une maison
- Voir le village du Père Noël (et y emmener ma fille)
- Avec un atelier/bureau rien qu'à moi
- Et un coin lecture avec un mur-bibliothèque
- Me marier
- Faire du jetski
- Crocheter entièrement une couverture
- Faire une course à pieds de 5km
- Visiter l'Australie
- Et l'Islande
- Bali
- Et aussi la côte Ouest des USA
- Faire du cheval sur une plage
- Ecrire un livre
- M'engager dans une association humanitaire
- Générer un revenu grâce à un blog
- Me faire tatouer la cuisse
- Faire une séance chez un photographe pro en famille
- Faire une retraite de yoga
- Conduire une très grosse voiture (enfin surtout un gros moteur !)
- Avoir un gros chien
- Faire une rando en montagne
- Savoir jouer un morceau au piano
- Tester l'hypnose

Voilà, rien que ça... Cette liste est en constante évolution, évidemment sinon c'est pas drôle ! Mais ça te donne une bonne idée sur qui je suis, et qui j'aimerais être :) Et toi, tu aimerais faire quoi, dans ta vie ? 

mardi 26 avril 2016

Lectures du mois de Mars #1

Je ne sais pas si je t’en ai parlé, mais figure-toi qu’en bonne introvertie que je suis, je suis un petit rat de bibliothèque. Depuis toute petite, j’aime lire à peu près tout ce qui me tombe sous la main. Mes lectures sont plutôt éclectiques ; mon truc du moment, c’est le développement personnel, mais je ne dis pas non à un petit roman de gare ou un bon thriller… J’ai décidé de partager avec toi mes lectures, de te dire ce que j’ai pensé de tel ou tel livre. Si cela peut t’inspirer, j’en serai la plus heureuse :) 

Donc, en mars, j’ai dévoré :

Les gens heureux lisent et boivent du café – Agnès Martin-Lugand




Note : 3/5

J’ai adoré l’histoire, la narration. Avec un titre pareil, l’histoire ne pouvait que me parler. Mais la fin m’a terriblement déçue, je n’aime pas rester sur ma faim comme là. J’aurais aimé que celle-ci soit un peu plus développée, et rester un peu plus avec les personnages.

Sans Faille – Valentin Musso



Note : 3/5


Encore une fois, histoire super bien ficelée. Les personnages sont par moments détestables à souhait, et d’autres fois tout à fait touchants. Encore, un problème de fin… Ça part un peu en cacahuète, à tel point que je ne suis pas sûre de l’avoir bien comprise.

Demain – Guillaume Musso





Note : 4/5


Du Guillaume Musso, tout simplement. Pas beaucoup de surprises donc quant au style, une bonne intrigue, écriture hyper accessible : rien de mieux pour se détendre, simple et efficace. Petit bémol : il n’apporte que de la détente, selon moi.

Pandemia – Franck Thilliez





Note : 5/5

Un thriller comme je les aime. Absolument captivant, du début à la fin. On tremble, on espère… Les personnages sont très attachants. C’était mon premier livre de cet auteur, et ce ne sera pas le dernier !

Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même – Lise Bourbeau





Note 3/5


Un livre dont j’avais entendu beaucoup de bien. Personnellement je l’ai trouvé un peu trop mystique… J’ai eu du mal à accrocher à la philosophie du livre en général. La grammaire aussi m'a parue bizarre, l'auteure est Québécoise, ceci explique sans doute cela. Quelques points soulevés restent très intéressants. (Et remuent quelque peu ces fameuses blessures, ce qui au final est bénéfique).

Et toi, tu lis quoi en ce moment ? Des conseils de lecture à me donner ? 

Pour information : les images de couvertures sont cliquables et renvoient vers Amazon, ce sont des liens affiliés. Pour autant, j’ai vraiment lu ces livres et vous donne mon véritables avis :)

vendredi 22 avril 2016

La tête en dehors de l'eau

Les derniers billets n'ont pas été très joyeux. J'ai eu un peu l'impression de me noyer, pour tout dire. Mon dernier livre lu : Anxiété et Dépression, comment s'en débarrasser. Ambiance... Mais peu importe, je veux ce billet PO-SI-TIF. 

Car dernièrement, (enfin depuis presque un an !), je me plonge à corps perdu dans le monde merveilleux du développement personnel. Tout y passe : le yoga (j'en ai déjà parlé ici ), la psychologie positive, la PNL, la zenitude, la respiration... Je trouve tout cela littéralement passionnant. Lire tant de gens inspirants et inspirés. Revenir à ce qui me parle vraiment. Je me mets même un peu à Youtube pour voir leurs vidéos. 

Alors, oui, je suis une stressée, hyper anxieuse, cinglée, je m'enquiquine au boulot (et je reste polie !), je rêve d'une vie meilleure, d'avoir plus de temps, et de m'aimer un peu plus. Mais, au final, en prenant un peu de recul, je réalise que c'est le lot de beaucoup de personnes. Chacun le vit à sa manière, moi, j'ai décidé de prendre le temps d'évoluer. 

Pas de me battre. Je n'en ai ni le temps, ni les moyens, ni l'énergie. Par contre, bâtir pierre par pierre la vie dont je rêve, ça je peux le faire, j'en ai la conviction. 

Comme le dit le titre de cet article, j'étais perdue dans mon quotidien, mes aspirations, mes contraintes. J'ai enfin retrouvé la volonté et l'énergie d'y travailler. J'ai pris le temps (rien que ça, c'est déjà énorme : prendre le temps de !) de savoir ce que je voulais. 

Et voilà ce que je veux (l'écrire ici m'engage un peu vis à vis de moi même !) : 

- Prendre du temps pour moi
- Et en profiter pour prendre soin de moi
- Arrêter de courir partout / tout le temps
- M'aimer inconditionnellement
- Rayonner pour mes 30 ans
- Ecrire (ici, et ailleurs)
- Aider autour de moi

Vaste programme en somme, même si, dans le fond, tout est lié. C'est une approche assez égocentrique, j'en conviens, mais justement, c'est de ça dont j'ai besoin. L'écriture aussi est pour moi très importante. Même si parfois je me sens un peu seule ici, au moins, les mots sont écrits. Divers projets naissent dans ma petite tête, ils prennent forme doucettement, et j'espère avoir le plaisir d'en parler bientôt ici :)

Source photo : futura-sciences

vendredi 8 avril 2016

S’aimer un peu plus

Cette semaine je lisais un article, qui grosso modo traitait de la longévité des couples. De la haute philosophie donc, qui mettait en avant le rôle que jouait l’amour propre dans la réussite de nos amours. Et ma foi, je n’ai pas trouvé ça idiot. Voire même diablement éclairé comme point de vue.

Effectivement, comment accepter que l’on nous aime et aimer en retour si nous ne commençons pas par nous-même ? Je lis régulièrement dans les livres de psychologie et de développement personnel que les reproches que nous faisons aux autres ne seraient ni plus ni moins des reproches que nous nous adresserions.

Ainsi, les « tu ne m’aimes pas assez », « tu ne fais pas attention à moi » et consorts ne seraient finalement que le reflet d’un manque d’estime de soi ? Car à bien y regarder, si nous nous aimions assez nous-mêmes, quel besoin aurions-nous qu’un autre nous apporte cet amour dont on a si soif ? Cette attention dont on aimerait tant être le centre ?

A titre personnel, je fais cruellement preuve d’un manque de confiance en moi, c’est certain. Je fais également facilement passer les autres avant moi. De la même manière, mon homme n’est pas un grand friand des mots d’amour et il m’arrive d’en souffrir. Pourquoi au fond ? Puisque je sais pertinemment qu’il est amoureux de moi (on vit ensemble, et tout se passe bien. CQFD), je n’en éprouve pas moins le besoin de l’entendre.

Alors je réfléchis à cela, et je me dis que oui, dans le fond si je m’ « auto-aimais » un peu plus, j’éprouverais certainement beaucoup moins ce désir de l’entendre de sa part. Je pense que le fait de l’admettre et d’y réfléchir est déjà une étape de franchie. Reste encore bien sûr à booster mon estime, et me chouchouter un peu, mais je pense tenir une piste :)