lundi 27 juillet 2015

J'peux pas, j'ai aquaponey !

C'est une excuse comme une autre, et je trouve celle-ci particulièrement amusante. Aujourd'hui, j'aimerais te parler de motivation. Ou plus précisément, de manque de motivation.

Car se mettre au sport en nécessite beaucoup (de motivation, si tu n'as pas suivi). Et se mettre au sport encore plus, je crois. Qui plus outre, [private joke inside] lorsqu'on à le popotin d'un éléphanteau, comme moi.


Pour la faire courte, mon IMC dit de moi que je suis grosse. Obèse même, allons-y gaiement, le mot est lâché (et fera peut-être d'ailleurs l'objet d'un autre article, tiens !). Donc, tout ça pour dire, lorsque le poids est à la fois un frein et une source de motivation, ce n'est carrément pas simple.

Par exemple, pour perdre du poids, il faut faire du cardio ( au passage, cela entraîne aussi le cœur, qui en a bien besoin ) on pense donc immédiatement running ! Fausse bonne idée à mon sens ! Car la course à pieds est très rude pour les articulations, d'autant plus avec le surplus de poids. Sans compter que si comme moi tu as l'endurance d'une loutre neurasthénique, tu es sacrément mal barré !

Et puis ce corps, plus ou moins facile à aimer selon le regard que l'on y porte et les regards que l'on est prêt à accepter. Vaste sujet là encore (encore un autre article ?). On se dit qu'on aimerait bien aller en salle... Puis on teste. Et pour l'avoir vécu, ce n'est pas toujours simple de suer à grosses gouttes sous le regard de la nana ou du mec qui gère super bien l'effort et qui avec un peu de (mal)chance a son petit sourire narquois lorsqu'il te voit galérer.  Ceci dit, j'ai eu aussi l'occasion de tester des salles où l'ambiance y était très bon enfant, où les regards étaient bienveillants.

Enfin, le temps à y consacrer... J'en parle justement dans mon dernier billet, pour moi ce n'est possible QUE le matin. Donc exit les salles de sport, exit les sports bruyants (genre le step devant la TV à 6h du mat', je ne suis pas sûre que ma voisine soit fan !). Dur de trouver le courage de faire des séances de 2h (genre 1h cardio + 1h renforcement musculaire), car à moins de se lever à 4h30...

Mais cette motivation, malgré tout, je l'ai. Je pourrais bien sûr me dire que je suis trop grosse pour me bouger, que je n'ai pas le temps, que je n'ai pas le courage d'assumer le fait que  je voudrais devenir sportive malgré ma silhouette. Mais non, je choisis d'adapter, et surtout, d'essayer de progresser. J'ai choisi le vélo d'appartement dans un 1er temps (ah ah, bye-bye l'excuse des articulations !)  (ah et aussi celle du bruit !), je fais en sorte de réaliser 3 séances par semaine, 2 de 30 minutes les jours où je bosse + une de 45mn pendant le weekend. Les soirs où je n'ai pas ma fille, mon homme me sert de coach abdos-fessiers. Doucement les abdos, parce que mon dos est en carton, mais abdos quand même ! Et puis si je me lève 15mn plus tôt pareil, une petite série d'abdos et/ou fessiers.  Dans une semaine, cela fera un mois. Ce sera bien évidemment l'occasion d'un bilan ici !


Et toi, tu te trouves des excuses pour ne pas faire de sport ? Arrives tu à les dépasser ? 

jeudi 23 juillet 2015

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt


Bon, et si on parlait plus sérieusement de mon "programme" ? J'y mets des guillemets car comparé aux véritables programmes de sportifs (les vrais, je veux dire), on en est bien loin. Quoi qu'il en soit, mon but premier étant d'intégrer le sport à ma vie quotidienne, je me suis demandée : oui, mais quand ?!

Maman d'une choupette de 3 ans, avec une vie professionnelle, à quel moment je pourrais bien caser 1h de sport ? Sans que cela ne saute parce que je suis trop fatiguée / suis sollicitée par la dite choupette / dois ranger l'appart' / dois faire à manger et/ ou les courses... [Rayer la mention inutile]. 

Alors certes, mon homme m'aide, et pas qu'un peu, mais maman qui fait ses exercices dans le salon [de 11m²- littéralement], c'est super drôle d'essayer de faire pareil et de se cogner ou bien se lasser et clairement me faire comprendre qu'à cet instant, c'est d'elle dont il faut s'occuper. Bref. Tout ça pour dire que je me demandais comment j'allais pouvoir me dégager du temps rien qu'à moi.

Et c'est en discutant avec un collègue pour qui le sport compte beaucoup, qui m'a donné l'idée "Tu sais, ma femme se lève 1h avant tout le monde et fait sa gym tranquillement". Ah oui... bon le matin, j'y avais bien pensé, mais j'ai dû être croisée avec une marmotte...

Sauf qu'à un moment, il faut se décider. Alors, je me suis dit que j'allais essayer, après tout. Qui ne tente rien n'a rien, etc. Et puis j'ai réussi à me lever. A faire tout ce que j'avais prévu et ainsi être super bien réveillé ( Ô Miracle !) pour faire le petit déj' de Choupette. A arriver au boulot les yeux réellement ouverts... Hey, mais le matin, c'est pas si mal !

Evidemment, je dois me coucher plus tôt pour que ce soit viable (oui, se lever à 5h trois fois par semaine en se couchant à minuit, ça devient vite compliqué), mais après tout, n'est-ce pas précisément ce que je souhaite ? Trouver des moments rien que pour moi tout en ayant une meilleure hygiène de vie ? 

Voilà, je suis donc maintenant quelqu'un qui sait se lever (très) tôt ! Pour me bouger ! Voilà qui me semblait strictement impossible il n'y a même pas un mois de cela. Trois semaines que je tiens, mais en vrai, cela ne représente pas un effort si immense parce que j'y prends goût :)   

Et toi, tu t'organises comment ? 

mercredi 22 juillet 2015

Miscellaneous

En voilà, d’un mot bizarre. Miscellanées en français. Oui, mais je le trouve plus joli dans la langue de Shakespeare. Voici la définition que l’on peut trouver dans le dictionnaire :
Miscellanées : Recueil sur des sujets divers de science et de littérature, d’études.
L’idée à retenir pour moi, c’est surtout la diversité. Parce que je n’aime pas me cantonner à un seul domaine, et parce que je suis quelqu’un de très éclectique. [Moi, je suis très pour l’éclectisme]
Plus sérieusement, j’en ai fait le nom de ce blog pour ces raisons, me laissant ainsi le champ libre pour choisir mes sujets, et aussi parce que ça sonne bien à mon oreille.
Mais d’abord, j’aimerais aborder le sport. Cela pourrait surprendre à peu près tous ceux qui me connaissent, disons que je suis l’anti profil-type de la nana sportive. Petite, franchement ronde, informaticienne, versée dans les loisirs créatifs.
Oui mais justement, je voudrais que cela change. Que le sport fasse partie intégrante de ma vie, moi la fille qui a fini avant-avant-avant dernière au cross du collège. Pour qui n’importe quel prétexte était bon pourvu qu’il me dispense de sport. La même nana qui a bien du mal à accepter son corps, même avec ses 30 ans approchant.
Pour le moment, c’est de tout ça dont j’ai envie de parler. Je vais d’ailleurs m’atteler à découvrir quelques blogs de gens un peu comme moi, dans toute l’immensité du web, je devrais pouvoir y trouver des comparses, non ?
D’ailleurs, si vous vous reconnaissez dans ces propos, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, de même si vous pouvez me conseiller quelques bonnes adresses :)

lundi 20 juillet 2015

Bienvenue !

En voilà d'un titre bateau ! Mais je te souhaite la bienvenue, cher lecteur fraîchement débarqué, que ce soit par hasard ou non chez moi, dans ce nouvel espace virtuel qui est le mien.
Des blogs j'en ai eu plusieurs. Trois très différents, en fait. Un où je parlais de livres, de cinéma, de lectures, et autres choses qui faisaient mon quotidien. Puis un de maman, dès que j'ai su que j'étais enceinte,  l'envie de partager cela. Et puis un blog créatif, orienté couture essentiellement. Ces trois blogs ont fini par fermer. Soit par manque de temps, soit par envie de changement, soit enfin à cause (grâce ?) à un grand tournant dans ma vie.
Toujours est-il que je ressens toujours le besoin d'écrire. Oui, mais où ? Sur un calepin ? C'est ce que j'ai fait durant un temps. Des raisons personnelles me poussent à ne pas recommencer. Un blog ? Oui mais je ne veux plus de cette course à la popularité, de devoir respecter une ligne éditoriale, de tenter d'apprivoiser le référencement, d'y passer des heures entières pour espérer grappiller quelques miettes de succès sur le web. Cela ne me ressemble pas.
Mais alors pourquoi pas un simple blog où je parlerais de ce qui me tient à cœur ? Mon rôle de maman, mes tentatives sportives, mes créations, mes doutes, mes joies, mes découvertes... En restant moi. Discrète, râleuse, positive, en prenant ce qui me viendra, sans aller le chercher. Je peux ainsi continuer à écrire dans le vide pour le plaisir de poser mes mots. Et avoir l'éventuelle surprise que des échanges se créent, de manière tout à fait naturelle.
Bienvenue à toi donc, par principe, je te tutoie, tu peux évidement en faire de même !