jeudi 24 septembre 2015

Quand je serai grande

Plus tard, je serai posée. Je saurai où je vais. Je serai une vraie adulte, j'aurai fini de tout chambouler. Sauf qu'être grande, c'est pas gagné. Essentiellement parce que je suis petite ET que j'ai fini ma croissance !

Héhé. Plus sérieusement. Comme une enfant, je voudrais me rouler dans le couette et bouder. Je suis fatiguée. Fatiguée de mon boulot, déjà. Qui m'épuise nerveusement, qui me draine toute mon énergie. Je ne sais pas où je travaillerai dans 15 jours, ailleurs j'espère. Mais ça va sans doute bloquer. Mais on sait pas encore. Bref, un bel imbroglio. Toujours est-il que là où je suis, l'ambiance est détestable. Je dois suivre des consignes parfaitement débiles. Etc. 

Fatiguée de ma fille aussi. La rentrée est dure pour elle, elle est très fatiguée... Et quel est le propre d'un enfant fatigué ? Il chouine, il râle, il pleure. Youpi... J'ai beau être dingue d'amour pour elle, je n'en peux plus par moments.

Fatiguée de mon manque d'énergie (fatiguée d'être fatiguée ?!). Fatiguée de ce speed pour réussir à caser mes deux séances de sport / semaine. 

Bref. Il y a un an de cela, je me demandais bien où je serais aujourd'hui. Et si je l'avais su, cela m'aurais évité bien des angoisses. Car même si là tout de suite, c'est un peu compliqué, l'avenir est bien plus rose qu'il y a un an. 

De la même manière, je me demande ce qu'il en sera de tout cela dans un an. Si tous mes/nos projets se réalisent, ce sera le bonheur. On aura déménagé, et j'aurai changé de boulot. Dans un monde merveilleux nous aurons une jolie maison, avec un bout de jardin, et je serai épanouie dans mon travail.

Je reste réaliste : avec la bougeotte permanente que j'ai, il me faudra toujours changer quelque chose. Cependant, j'ose espérer que ce seront des changements non pas nécessaires pour me sentir bien, mais plutôt des changements positifs, qui résulteront d'envies. 

D'ici là, il me reste un an. Un an pendant lequel ça ne va pas être de tout repos. Je suis en pleine galère professionnelle, on vit à 3 dans un 40m² pourri, et j'ai pas mal de choses à gérer afin de finir de clôturer ma vie d'avant. J'aimerais durant ce laps de temps apprendre à grandir, prendre du recul, rester zen, être patiente. Je compte sur le sport pour y arriver, et aussi me renseigner sur tout ce qui touche à la méditation et la psychologie positive :) 

Des pistes à me donner pour être plus grande ? (La première qui me dit de manger de la soupe se prend une baffe virtuelle xD )

4 commentaires:

  1. Oulaaa... période pas très joyeuse effectivement !
    Côté sport, évidemment je te conseille des petits challenges, ça rebooste ; côté méditation et psychologie positive, il y a largement de quoi te nourrir entre les livres et magaznes, les blogs et youtube ; pour ce qui est de ta fille, je pense que son comportement n'est que le reflet de ce qu'elle ressent chez toi... fatigue, ras-le-bol (?) ; et côté pro, je peux te proposer quelque-chose d'intéressant au vu de ta situation. N'hésite pas à me contacter si ça t'intéresse! Bon courage à toi, ça m'arrive aussi de passer par des périodes de démotivation comme celle-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la période "down" étant passée, ou tout du moins acceptée, je vais me trouver quelques petits challenges à relever ! A très vite :)

      Supprimer
  2. J’espère que tu va mieux ?
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer

Un petit mot ?